Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Liens utiles
Actions sur le document

Divertissements extrêmes

Un divertissement extrême est une activité proposée au public :

  • à des fins d’amusement et de délassement
  • au moyen d’une installation prévue à cet effet
  • où l’impression de danger, de risque et de défi incite le consommateur à participer

On parle de « divertissements extrêmes » pour des activités comme le saut à l’élastique ou en parachute, le deathride…

Dans l’organisation de ce type de divertissements, on distingue 2 personnes :

  • l’organisateur « général » de la festivité
  • le prestataire qui sera souvent engagé par l’organisateur de la festivité pour réaliser ce divertissement spécifique. C’est ce prestataire qui a la compétence technique nécessaire au déroulement en sécurité de l’activité

Le prestataire :

  • Réalise une analyse de risques écrite
  • Décide des mesures préventives et les applique
  • Dispose d’une liste de produit ayant un impact sur la sécurité
  • Dispose d’un schéma du divertissement actif
  • Désigne un responsable final chargé de veiller à la sécurité et présent durant toute l’activité
  • Rend les documents précités disponibles sur site

L’organisateur général de la festivité doit se coordonner avec le prestataire pour intégrer l’activité dans la festivité sans créer de risque complémentaire (ex : accès, interaction avec d’autres activités, etc). Il doit également s’assurer que les prescriptions légales sont rencontrées et doit donc vérifier la présence des documents requis par la législation sur le lieu du site. La présence de ces documents conditionne l’ouverture de l’activité.

En revanche, la compétence technique relative à la sécurité de l’activité est entre les mains du prestataire et pas de l’organisateur général de la festivité, qui ne pourra pas juger de la qualité des documents qui lui sont présentés.

Il est vivement conseillé d’établir une convention entre l’organisateur et le prestataire, convention qui comprendra au moins :

  • l’activité projetée, le lieu et la date
  • les coordonnées complètes des parties ainsi que celles du responsable final désigné
  • les documents légaux (et leurs références) requis présents sur site et conditionnant l’ouverture de l’activité.
Arrêté Royal du 04.03.2002
Sur l’organisation des divertissements extrêmes
Plus d’infos : www.economie.fgov.be
Contenus corrélés
Fiche sécurité 6